Enjeux régionaux de la gestion des déchets du BTP

Le 20 décembre 2019, le Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes a adopté le Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD) pour la période 2020 – 2031. Intégré au sein du Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET), il vise à faire d’Auvergne-Rhône-Alpes une région leader sur la prévention et la gestion des déchets.

 

La mesure de l’état d’avancement de la filière BTP a été confiée à la Cellule Economique Régionale de la Construction Auvergne-Rhône-Alpes, dans le cadre d’un travail partenarial associant Région Auvergne-Rhône-Alpes, DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, Ademe et organisations professionnelles du Bâtiment et des Travaux Publics (FRTP, UNICEM, FFB, CAPEB, FEDEREC, FNADE…).

Ce qu’il faut retenir de l’état des lieux 2019 :

  • Une région très avancée sur le recyclage et la valorisation des déchets et matériaux du BTP: en 2018, 83% du gisement produit est réemployé, réutilisé sur d’autres chantiers, valorisé (matière ou énergétique) ou utilisé en remblai de carrières.
  • Un secteur du BTP proche de l’objectif réglementaire national1 : entre 66% et 68% de valorisation vs un objectif de 70% en 2020.
  • Un développement du réemploi qui demeure essentiel: taux de 25% sur les matériaux inertes versus un objectif à 2031 de 33%.
  • Une traçabilité des déchets à améliorer: 1,4 millions de tonnes de déchets dont la destination n’est pas connue, c’est-à-dire non reçues par un site de regroupement/ traitement de la région.
  • Un maillage performant à maintenir: en l’état actuel des autorisations, 131 sur 730 installations spécialisées dans la gestion des déchets du BTP pourraient fermer dans les dix années à venir2.
  • Un tri des matériaux inertes recyclables sur les chantiers qui progresse, mais un développement du recyclage des déchets inertes à poursuivre: 31% vs un objectif de 42% en 2031.
  • Un maillage d’installations spécialisées dans l’accueil des déchets non dangereux à renforcer(densité actuelle de sites ouverts à tous de de 2 pour 1000 km²).
  • Des installations qui reçoivent et qui trient davantage les mélanges de déchets non dangereux et des filières spécifiques au secteur du Bâtiment qui se développent (plâtre, vitrages et fenêtres).
  • Un enfouissement en Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux à réduire, représentant 114 000 tonnes pour le secteur du BTP en 2019.

 

 

couverture_rapport_final_cerc

 

Pour en savoir plus : https://www.cercara.fr/publications/suivi-2019-des-performances-de-la-filiere-dechets-du-batiment-et-des-travaux-publics-en-auvergne-rhone-alpes/

Contact : contact[a]cercara.fr

 

1. Cet objectif ne prend pas en compte dans son périmètre de calcul les terres et matériaux meubles, les graves et matériaux rocheux et les déchets dangereux. En revanche, il inclue les déchets générés lors des travaux des ménages.

2.La prospective a été réalisée en l’état actuel des autorisations (2nd semestre 2019) et ne prend pas en compte les demandes de prolongation (par exemple renouvèlement/extension de carrières) qui seront déposées dans les prochaines années. Ces potentielles fermetures ne sont donc pas à prendre au sens strict et ne correspondent qu’à l’arrivée à échéance de l’autorisation actuelle.

Auvergne Rhone alpes Ademe