Les déchets du BTP

Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics génère en termes de poids une grande partie des déchets en France (81%[1]) et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (75%[2]). En 2018, 29,3 millions de tonnes de déchets et matériaux ont ainsi été produits sur les chantiers.

Ce volume est à 91% composé de matériaux inertes, c’est-à-dire qui ne se décomposent pas, ne brûlent pas et ne produisent aucune autre réaction physique ou chimique avec l’environnement (terres, matériaux rocheux, bétons, déchets d’enrobés bitumineux…). 7% sont des déchets non inertes non dangereux (bois/déchets verts, métaux, plâtre, plastiques…) et 2% des déchets dangereux (terres polluées, bois traités catégorie C, amiantes…).

Dans le secteur des Travaux Publics, une partie importante du gisement est directement réutilisée sans sortir des chantiers. En 2018, 6,8 millions de tonnes ont ainsi été réemployées. Les déchets sortants sont acheminés vers des installations spécialisées dans le regroupement, le transit, le tri ou le traitement des déchets (déchèteries, centres de tri, plateformes de recyclage, centres de stockage…) :

  • En 2018, 6,7 millions de tonnes ont été valorisées matière ou énergétique. Il s’agit principalement de matériaux inertes (6,1 millions), recyclés sous forme de graves de déconstruction (utilisés pour les remblais, les sous-couches routières…) ou d’enrobés réutilisés en centrale d’enrobage.
  • Par ailleurs, 10,5 millions de tonnes de matériaux inertes ont été utilisées pour le réaménagement des carrières en exploitation (remblai réalisé au fil de l’extraction des matériaux)
  • 2,2 millions de tonnes ont été éliminées en installations de stockage

 

[1] Ademe, Déchets Chiffres-clés, L’essentiel 2018

[2] Région Auvergne-Rhône-Alpes, Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets, Chapitre I Données clés

» Toutes les actualités

Ademe Auvergne Rhone alpes